Peur de grandir… Que faire ?

Garçon de huit ans qui tient les bords de son chapeau noir avec malice a peur de grandir

Voici des astuces pour aider l’enfant à se libérer de la peur de grandir et franchir sereinement les étapes nécessaires pour devenir un adulte responsable !

Nombreux sont les enfants qui ont peur de grandir. Avancer vers l’âge adulte est autant séduisant que terrifiant pour un enfant. Cela signifie pourvoir faire des choses en toute liberté et en autonomie, être capable de prendre ses propres décisions, assumer ses responsabilités et faire ses choix. Mais devenir grand contient aussi son lot d’inconvénients : Se débrouiller tout seul suppose de prendre le risque d’échouer. Devenir autonome entraîne une forme de séparation avec ceux qui nous protègent.

En apprenant à se faire confiance, l’enfant dépasse le sentiment d’insécurité qui accompagne les premiers envols. Il pourra alors oser les expériences nouvelles et déployer ses ailes !

Les manifestations de la peur de grandir

« Mon enfant est plutôt réservé, il cherche sans cesse mes encouragements, mes compliments et mon approbation. Il est toujours prêt à m’aider et à répondre à mes souhaits. J’ai l’impression qu’il fait les choses pour faire plaisir ».

Cette inhibition évoque une recherche de fusion avec celui qui le protège. Rester bien au chaud, sous les ailes de maman, permet de ne pas affronter les responsabilités liées à l’autonomie.

« Mon enfant est extraverti, il donne l’impression de ne pas comprendre ses limites, il pense tout savoir et être capable de tout faire comme un adulte. Il essaie toujours d’occuper tout l’espace et d’attirer l’attention sur lui. »

Ce comportement très démonstratif révèle lui aussi des angoisses. L’enfant combat sa peur de grandir en l’affrontant bille en tête. En réalité, son impulsivité traduit son désir de dépasser ses propres limites.

Les conséquences de la peur de quitter l’enfance

En adoptant des attitudes de maintien dans l’enfance, des modes de pensées et de comportements s’incrustent et risquent d’avoir des conséquences néfastes dans la vie d’adulte. En effet, l’enfant s’habitue à demeurer dans une stratégie d’évitement des événements de la vie plutôt que d’apprendre à les affronter.

Plus tard, il peut être enclin à rechercher sans cesse les relations fusionnelles, et peut être amené à subir des relations de domination dont il aura du mal à s’extraire. Se projetant dans les désirs et dans les attentes des autres, il ne vit qu’à moitié et ne parvient pas à assumer ses propres choix.

L’importance d’aider l’enfant à développer l’envie de grandir

Il est essentiel d’accompagner son enfant pour qu’il parvienne à apprécier l’idée de grandir et toute l’étendue des possibilités que cette évolution lui offre. Apprendre à son enfant à se libérer de la peur de grandir, c’est lui donner les clefs pour ensuite construire la vie qui lui convient.

Poser ses limites, exprimer ses souhaits et ses besoins, assumer ses désirs et les réaliser, c’est sans doute cela être adulte. Et cela s’apprend en quelque sorte. En cultivant des pensées positives de son futur, en donnant la confiance en ce qu’il est capable de devenir, l’enfant peut dépasser ses blocages et construire une vision sereine de son avenir.

Une maman attache le col de chemise de son enfant. Il la regarde avec fierté.

« Devenir grand », on en parle !

A l’occasion de son anniversaire par exemple, vous pouvez inviter l’enfant à partager avec vous quelques réflexions sur le fait de grandir. Cela sera l’occasion pour lui d’exprimer cette part de lui-même qui souhaite rester petit. En conséquence, il va pourvoir mieux comprendre ce que grandir signifie, dans un sens physique mais aussi symbolique. Il va pouvoir identifier les bénéfices de la maturité et avancer dans les âges avec fierté.

En effet, la peur de grandir fait remonter toutes sortes d’émotions qu’il est bon d’exprimer. Pour développer son intelligence émotionnelle, mettre des mots sur ses ressentis est une première étape indispensable.

Voici quelques pistes pour parler de la peur de grandir :

  • Comment on s’aperçoit qu’on a grandi ?
  • A quel moment à ton avis maman/papa sont devenus grands ?
  • C’est mieux d’être petit ou d’être grand ?
  • Quel est le célèbre personnage qui refuse de grandir et veut rester un enfant toute sa vie ?
  • Pourquoi veut-il rester un enfant ?
  • Qu’est-ce qu’on ne peut pas faire quand on est petit ?

Prendre conscience qu’on grandit et en être fier

Cela peut aussi être valorisant pour l’enfant de pouvoir réaliser toutes les étapes qu’il a déjà franchi et surtout les bénéfices qu’il en a obtenus.

Prenez une photo de chaque anniversaire et montrez-lui comme il a grandi d’années en années pour devenir le grand garçon / la grande fille qu’il est maintenant. Encouragez-le à exprimer les choses qu’il ne savait pas faire ou qu’il n’avait pas le droit de faire parce qu’il était trop petit et qu’il apprécie de faire aujourd’hui.

Et pour lui permettre de se visualiser favorablement, invitez-le à exprimer ce qu’il est impatient de faire plus tard, lorsque son âge le lui permettra (conduire une voiture, sortir seul avec ses amis, embrasser un amoureux/une amoureuse, gagner de l’argent, s’acheter une maison, avoir le métier de ses rêves…).

S’imaginer positivement dans l’avenir est très bénéfique pour libérer son potentiel. Cette démarche mentale permet de gagner davantage confiance en son futur et ainsi de se débarasser de la peur de grandir qui freine et limite.

Un garçon qui souffle fort sur son gateau, il devient grand et depasse sa peur de grandir

Petit jeu de rôle pour ne plus avoir peur de grandir

Un jeu de rôle amusant à faire à deux, pour un moment de détente qui libèrera les émotions et les inquiétudes. Vous allez incarner les deux personnages principaux de l’histoire de Peter Pan.

Peter Pan essaie de convaincre Wendy de rester dans le pays imaginaire dans lequel on peut faire tout ce qu’on veut, rester un enfant, de pas avoir de contraintes ni de responsabilités. Wendy explique à Peter Pan pourquoi elle souhaite grandir et devenir peu à peu une adulte.

En complément, vous pouvez vous filmer et regarder ensuite ensemble votre improvisation, pour ajouter une touche ludique supplémentaire.

Par ailleurs, Un autre jeu d’improvisation peut aussi s’imaginer autour d’une situation plus réaliste. Une maman refuse de laisser son enfant préparer un gâteau tout seul pour l’anniversaire de son ami. Elle pense qu’il ne sera pas capable de le faire. Il doit la convaincre de lui faire confiance et de le laisser faire.

Activité dessin pour mieux grandir !

Le dessin permet à l’enfant de s’exprimer librement et il aura plaisir à communiquer de façon imagée ! Proposez-lui de prendre une feuille et de tracer une ligne au milieu. Dans une partie, il va se dessiner tel qu’il était petit. Ensuite, dans l’autre partie, il va dessiner comment il se voit plus tard, lorsqu’il sera grand.

Un autre dessin à lui proposer : prenez une feuille et découpez-la en trois parties. Dans la première, l’enfant va dessiner une activité qu’il aimait faire petit. Puis il représente dans la deuxième cette même activité telle qu’il la réalise maintenant. Enfin, il imagine dans la troisième partie de la page comment il fera cette activité quand il sera un adulte.

Voici quelques idées d’activités pour vaincre la peur de grandir.
Vous avez d’autres expériences à partager pour aider les enfants
à prendre leur envol en toute confiance ?

Partagez-les avec nous !

Aller plus loin : Mieux comprendre le syndrome de Peter Pan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.